A vos Recherches - A vos Mémoires


Cette rubrique est à votre disposition

- Posez vos questions par E.mail afncollections@aol.com ou directement à theobruand@aol.com ou par courrier au siège de l'association

- Nous souhaiterions avoir vos informations pour apporter une réponse


Question 34

Mme Michèle MANIVIT "Les Hameaux de la Torse" D2 avenue des Ecoles Militaires 13100 Aix en Provence

Avez-vous des précisions sur cette catastrophe survenue à Bouïra.
Je n'ai aucune idée de la date sinon que la carte a été imprimée après 1904.
Merci d'avance

"En février 1904, "des tempêtes de neige et d'eau...sans exemple de mémoire d'homme ont transformé en lacs des plaines de plusieurs kilomètres d'étendue; des villages entiers ont été inondés, des routes emportées, etc "Sur les sections les plus exposées du réseau de l'Est-Algérien, des crues exceptionnelles ont affouillé de nombreuses piles et culées d'ouvrages d'art et notamment celle du pont franchissant l'oued Eddous, à quelques centaines de mètres de Bouïra, qui a cédé sous le poids d'une locomotive remorquant un train mixte.
La machine et les six premiers wagons du convoi ont déraillé. L'unique voiture de voyageurs de la formation, elle, n'était pas encore engagée sur l'ouvrage au moment de son effondrement et aucun voyageur ne fut blessé. En revanche, le mécanicien fut tué et deux autres agents furent légèrement blessés.
Sur la ligne de Bougie, ces mêmes intempéries provoquèrent l'affaisement de la pile centrale d'un pont et la déformation des deux travées métalliques de 100m qu'elle supportait.
D'une façon plus générale, les régions desservies par l'Est-Algérien connaissaient un régime de précipitations très irrégulier, voire " de plus en plus torrentielé comme l'affirma la Compagnie, qui renchérit en condamnant le "déboisement imprudent des montagnes" ; En 1901, le tunnel de faîte de Teniet el Merdj avait été entièrement inondé : la voie, dévastée par les eaux s'engouffrant dans le boyau en pente de 23mm/m, fut rendue totalement inutilisable et sa réfection nécessita cinq semaines de travaux..."
Voilà ce que je peux te dire pour ta question parue dans le ní50
Bonne réception et amitiés
Théo


Question 33

De Michel PASSICOS Résidence Michelet Entrée D, app. 118, 19 rue Michelet, 33200 BORDEAUX

Qui pourrait identifier cette carte photo et m'en dire plus ?
Au dos figure l'envoi manuscrit suivant : "Campagne Krajevoski Cauvia (ou Camra), le 19-11-32 - Alger".
Elle est adressée à Mme Dujardin à Fréjus, Var, France.
Merci d'avance


Question 32

De bruno VEILLARD <bruno.veillard@wanadoo.fr>

Date: 07 Oct 2005

Sujet: Recherche généalogique 

Dans votre Bourse aux cartes postales, un adhérent propose une vue de la Rue Dumont-d'Urville à Alger avec la légende «Vollot C.115 ».
Entamant une recherche généalogique, je me suis découvert un grand-oncle Vollot, imprimeur à Alger. Il doit s'agir de l'éditeur de cette carte postale.
J'aimerais entrer en contact avec des descendants des Vollot d'Alger. Ce patronyme figure-t-il dans la liste des adhérents de votre associations ?

Merci de votre aide.

Bruno VEILLARD


Question 31

De André RUSSO <andre.russo@9online.fr>

Date: 07 Oct 2005

Subject: Domaine BARROT - Philippeville

J'aimerai avoir des photos qui auraient pu être prises durant les années 1950 - 1960 au Domaine BARROT situé près de Philippeville. Dans ce Domaine vivaient plusieurs familles qui travaillaient avec des métiers différents liés aux activités .
J'ai passé une bonne partie de ma jeunesse en vacances chez un oncle " bourrelier" et j'ai gardé de très bons et beaux souvenirs.
Le propriétaire de ce merveilleux Domaine était à cette époque le Comte d'Argence.
Toutes les familles travaillant dans cette propriété possèdaient un logement de fonction.
L'activité de ce domaine était principalement l'élevage d'animaux et surtout de chevaux, l'agriculture (vigne et légumes).

Merci d'avance.

André RUSSO


Question 30

De: Suzanne NAAS <suzanne.naas@wanadoo.fr>

Date: 28 Dec 2004

Sujet: train inox

Quelqu'un pourrait-il me dire où je pourrais trouver une photo de ce superbe train que je prenais avec ma grand-mère vers 1954/1960 pour aller de Constantine à Alger et qui était le train Inox ?  

J'ai appris beaucoup de choses dans votre rubrique Questions/réponses (l'un des messages parle d'ailleurs de ce train).

Merci de votre aide - Amitiés


Question 29

de: Olivier PANCHOT. <olivier.panchot@free.fr>

Date: 08 Nov 2004

Subject: Projet de film

Bonjour,

Je suis réalisateur et je travaille actuellement sur un projet de documentaire sur les pieds-noirs. Toute ma famille vivait à Mostaganem et mon film parle de leur histoire. Mon grand-père s'est battu pour l'Algérie française à Mostaganem. Il est aujourd'hui décédé, je cherche à entrer en contact avec des personnes l'ayant connu dans son combat. Il s'appellait Armand Vignau, dit "LE VIEUX", il était agriculteur au Domaine du Nadour, entre Rivoli et Mosta.

Par ailleur, pour les besoins de mon film et pour témoigner de la vie des Pieds-Noirs, je suis à la recherche d'archives (sons et images) en particulier de films amateurs (tout format, 16/ 8/ Super 8 ) qui auraient été tournés en Algérie (avant 1962) . Peut-être pourrez-vous m'aider ? Vous pouvez me contacter par Email: olivier.panchot@free.fr, soit me téléphoner au 06 87 39 30 98.

merci bien à vous,

Olivier Panchot.


Question 28

de Jean-Michel SAINCIERGE (Musiqueetorgue@aol.com)

Date 12 Nov 2004

Sujet: question forum

Quelqu'un aurait-il des renseignements sur mon grand-père Albert SAINCIERGE qui fut sous-préfet en 1938 à Tiaret, en 1941 à Orléansville, en 1942 à Alger, en 1943 à Bône, en 1943 et 1944 à Philippeville et Blida.
Il est décédé à Bône le 14 Août 1960 et a été enterré à Herbillon le 16 Août 1960.
D'avance je vous remercie.

Jean-Michel Saincierge


Ami lecteur d'AFN Collection,

Votre question m'a été transmise ce soir et je venais à l'instant de terminer un énorme travail : la Chronique des Chercheurs de l'Algérianiste, n°108 à paraître en décembre dans notre revue l'Algérianiste.

Je vais essayer de dactylographie la notice relative à votre GP, notice que vous me permettez de compléter par " il est décédé à Bône le 14 août 1960 et a été enterré à Herbillon le 16 Août 1960".

Saincierge ( Albert Camille Louis). Né à Moret sur Loing (Seine et Marne) le 9 ocobre 1897. Marié à N(?).Genotelles; en secondes noces à N(?).Castelli. Mort le 14 août 1961. Enfants: Albert né à Verdun (Marne) le 8 juin 1924( 1923 ?) Manoël né en mai 1946.
- Baccalauréat ès lettres. Mob.11 janvier 1916 - 26 septembre 1919. Engagé volontaire, 1er novembre 1939 - Secrétaire particulier du S.P de Verdun, 20 octobre 1919; rédacteur de préfecture 23 juillet 1921. C.C.du préfet de la Corrèze 1er juillet 1930; de Lot et Garonne, 20 septembre 1932 à c.du 4 août; de Constantine, 26 décembre 1933/à c du 1er; de Mostaganem (3ème),  17 octobre/ 1er novembre 1937; détaché dans les fonction de C.C. du préfet de Constantine, 24 août 1938/ à.c.du 2 novembre 1937; S.P de Tiaret (3ème), 26 septembre/ 20 octobre 1938; S.P d'Orléansville (3ème), 8/21 janvier 1941; (2ème), 10/11 août 1941; S.P d'Alger (1er), 26 novembre 1942; (1er), 29 mai 1943 à.c.du 1er janvier1942; de Bône (1er), 28 mai 1943; de Philippeville(1er), 6 août 1943; de Blida (1er), 14 janvier /1er mars 1944; de Lure (1er pers.) délégué dans les fonctions, 12 septembre 1945 /n.inst de Guelma (1er), 17 novembre/ 1er décembre 1948; S.G de Constantine (1er), 17 novembre / 1er décembre 1948; (h.cl.) 4/8 juillet 1949. Préfet (3ème) chargé de mission à la disposition du ministre, 24/27 mai 1951; détaché à la disposition du ministre de l'industrie et du commerce, 24 mai/1er juin 1951; dégagé des cadres 31 octobre 1951/ à c. du 1er novembre et retraite à c. du 1er mars 1952; préfet honoraire, 29 mai 1952. un arrêt du conseil d'Etat du 26 novembre 1954 annule les mesures de dégagement des cadres et la mise à la retraite du 31 octobre 1951; réintégré préfet (3ème) en activité 3 août 1956/ à c. du 1er mars 1952.

Art 30 du statut du corps préfectoral, 3/7 août 1956 : détaché en qualité d'adjoint au chef du service des relations avec les collectivités d'Electricité de France, 14 janvier 1957, pour la période du 1er juillet 1951 au 29 février 1952. Un arrêt du conseil d'Etat du 20 décembre 1957, annule la nomination du 24 mai 1951 et le détachement de ce même jour. Inspecteur des groupes mobiles de sécurité du département de Bône.

Retraite, 30 décembre 1958/ 1er février 1959: il est qualifié de S.P. En service détaché du 7 août 1956 au 31 janvier 1959. Retraite, 19 mai 1959. L.H 2janvier 1928; off. 8 juillet 1949.Croix de Guerre 14/18.

( F1b i 962.C.A.C.920231/15)

Cette notice biographique est extraite du "Dicionnaire Biographique des Préfets -septembre 1870-mai 1982. par René Bargeton .pp 490/1 - 490/2 Archives Nationales.   

Je vous souhaite une bonne réception 

Amitiés

Théo Bruand d'Uzelle, responsable de la rubrique Questions/Réponses AFN-Collections. 

Un grand merci pour les renseignements que vous me communiquez sur mon grand père.
Seules rectifications : Albert Saincierge (fils) mon père est né le 8 Juin 1923 (et non 24)
il est issu du 1er mariage avec Georgette Genotelle (mariés à Nemours en Seine-et-Marne en 1921). Sa seconde épouse est Paule Castelli dont il a eu Manoël (1946) mais aussi Frédérique (1957).
Voilà pour les compléments. Encore un grand merci

Cordialement,

Jean-Michel Saincierge


Question 27

de André SCHWEITZER <andre.schweitzer@dd-01.travail.gouv.fr>

Subject: Ferme AUPY à Aïn-El-Affeurd

Date: 15 Oct 2004

Bonjour,

Mes grands-parents "Famille FENOLLAR" avaient en gérance  la Ferme AUPY à Aïn-El-Affeurd.
J'aimerai pouvoir localiser exactement cette ferme qui était (aux dires des anciens) à environ 50 Kms d'Oran et de Sidi-Bel-Abbes.
Où pourrais-je trouver une carte assez détaillée (style 1/50 000 par exemple) pour la localiser.
Par avance merci

André SCHWEITZER

http://hlm.de.gambetta.oran.free.fr/


Question 26

de BOUSQUET Christophe <Bsqtchris@aol.com>

Date 11/10/2004

Subject: demande de renseignements

Bonjour monsieur, j'ai trouvé une carte photo représentant le wagon restaurant du train de la compagnie internationale des wagons lits et des grands express., soit l'Orient Express je crois.
Mon soucis et le cachet du photographe:
SIGNON, Photo .........Puis il me semble lire BOUIRA.
Avez vous des renseignement sur le passage de ce train dans cette commune ?
Merci de votre aide.

BOUSQUET Christophe

Pour répondre à la question de "Bsqtchris"  transmise par AFN-Collections voici ce que j'ai obtenu.

Voici deux réponses différentes pour notre correspondant;

1°) Non la Cie des Wagons lits n'avait pas de voitures sur la ligne Oran-Alger-Constantine ni sur l'Inox.

"- Bonjour,
Concernant les rames INOX des CFA, j'ai trouvé à la bibliothèque de l'Algérianiste l'ouvrage sur les Chemins de fer de la France d'Outre-Mer et la revue Algéria de Juin 1952.
Leur étude est précise: il n'y avait pas de wagons-lits et wagons restaurants de la Cie des Wagons-Lits.
Le parc reçu en 1950 et mis en service en Février 1952 comprenait:

Le bar occupant l'emplacement de 5 compartiments de 3° comporte un long comptoir pour consommateurs debout, 2 tables avec 7 places pour consommateurs assis et un office avec glacière, armoires et un réchaud à 3 feux pour servir des boissons chaudes.

  Cordialement.

Jean PAGES, service documentation de l'algérianiste.

2°) - Il y avait des voitures de la Cie des Wagons-Lits sur cette ligne  et la réponse vient de <mailto:geotod@canl.nc>geotod@canl.nc

Oui cela existait sur la ligne AlgerOran, je m'en rappelle très bien pour l'avoir pris plusieurs fois Pour le site malheureusement pas de renseignement.
Georges TODORI Alger Kouva Noumea

Theo Bruand d'Uzelle
Responsable de la Chronique "A Vos Questions, à Vos Réponses"


Question 25

de "Marianne Figueras" <Marianne.Figueras@wanadoo.fr>

Sujet: Gabrielle Fourey (née Letouzé) - Agadir Maroc

Date: 31 Jul 2004

Bonjour à tous,

Quelqu’un aurait-il connu mon arrière grand’mère, Gabrielle Fourey (née Letouzé), qui a vécu 32 ans à Agadir ?  Elle était veuve et son fils Pierre Fourey (né le 25 mai 1900 à Paris) était déjà le père de celle qui allait devenir plus tard ma mère.

Gabrielle Fourey a été maîtresse d’école pour les jeunes enfants Marocains pendant de nombreuses années, vivait dans le quartier arabe (tout près du souk si mes souvenirs d’enfant sont bons) et elle a été rapatriée en métropole (Marseille) environ 3 ans avant le gros tremblement de terre d’Agadir pour y être soignée (elle avait un cancer).

Je suis allée à Agadir avec mes grands-parents en 1954, lorsque Gabrielle Fourey était encore en vie et je joins le scan de 2 photos prises à l’époque et représentant :

 

D’une part Pierre Fourey son fils (né en 1900), deux personnes Marocaines dont je ne me souviens plus, Marianne son arrière-petite-fille (née en 1949) et Gabrielle Fourey

Et d’autre part à gauche Gabrielle Fourey, à droite sa bru Jeanne Fourey (née Painboin en 1901) et devant son arrière petite-fille Marianne

 

Cela me ferait très plaisir si quelqu’un se souvenait de mon arrière grand’mère. Il se pourrait que certaines personnes l’aient eue comme institutrice ?

D’autre part, du côté de mon grand’mère maternel (le fameux Pierre Fourey sur la photo), il y avait à Paris d’anciens confiseurs qui étaient renommés à l’époque et qui s’appelaient FOUREY-GALLAND.

La confiserie a dû disparaître aux alentours de 1955-1960 mais je serais contente si des personnes se souvenaient de ces bonbons et chocolats et si elles pouvaient me donner quelques renseignements.


Question 24

de Mr Y. BLANC, 2 place Auguste-Dubois, 21000 Dijon


Merci de nous signaler tout ce que vous savez sur la maison de vins algéroise "BROSSETTE", notamment le lieu d'implantation très précis de ses domaines viticoles TORDJMAN et ALI GATHAM (en Mitidja ? à Mouzaïaville ?), la famille Brossette et sa saga, ses dirigeants (cf carte publicitaire ci-contre

 



Question 23

de Claude Acquisto <valnico@tiscali.fr>
05-02-2004

Sujet: Village du Kouif

Bonjour,
Je recherche des photos du village du Kouif. Ou des noms de personnes qui ont habités ce village.
Merci

Vous en trouverez quelques unes dans le CD-ROM d'AFN-Collections

Le Web-Master


Question 22

de G Miodon <gmiodon@wanadoo.fr>
17-01-2004

Sujet: Bd Maurice Miodon

Bonjour à Blida il y a ou avait un Boulevard Maurice Miodon "qui était Maurice Miodon?
merci

Guy Miodon

Savez vous que la patience est la qualité première du chercheur et que la chance lui sourit alors.

Comme mon amie Michèle Salles Manivit vient de sortir son bouquin "Blida de ma Jeunesse" chez Gandini et que j'ai pu la questionner à propos des fichiers d'adresses d'anciens de Blida qu'elle pouvait consulter, j'ai eu la chance d'avoir l'adresse du frère ainé de Maurice Miodon, mort pour la France à Querrien, au cours de l'opération Samwest 4 le 29 juillet 1944.

Maurice Miodon est né le 21 avril 1922 à Cholet (Maine et Loire) Il a été mobilisé à Blida au début de l'année 1942 et fut a ffecté au 3ème RCA qui tenait garnison à Constantine.
Jean Marie Miodon vient de me répondre par une longue lettre. que je pourrai vous faire suivre si cela vous intéresse. En voici certains extraits concernant Maurice :
"Deux jours après je suis rentré à Blida, Maurice resté à Alger fait la connaissance d'un officier anglais le capitaine Mac Mallen, officier de l'Intelligence Service qu'il présente aux parents à Blida. Le 14 novembre, certainement avec l'aide de cet officier, il a eu l'occasion de partir en Angleterre. Mon seul regret est de ne pas avoir pu partir avec lui .pour voir mon frère à Kamberley où il est incorporé dans les SAS (Spécial Air Service) créées par le colonel Bourgoin.
Je suis dans l'impossibilité de voir mon frère soit disant en Ecosse alors qu'en réalité il a été parachuté sur la France
Sans nouvelles de mon frère depuis le début de la campagne je reçois une lettre de notre mère me faisant savoir que Miquet (diminutif de Maurice) avait ètè tuè en Bretagne le 29 juillet 1944..
En nous rendant sur la tombe de Maurice, nous apprenons que Miquet avait rejoint le maquis de Rosporden où au cours d'une opèration, il avait rencontrè un officier anglais le major Ogden Smith et dècidè de faire èquipe ensemble avec le lieutenant Gèrard de Carvil. Au cours d'un accrochage avec les allemands dans la ferme Fiche, à court de munitions, mon frère et le major sont tués par les allemands. Deux jours après de Carville à son tour fut tué. La Municipalité de Guicriff décida de les inhumer dans une même sépulture.
A Blida, la ville était sous la direction d'une municipalité dont le maire était Monsieur Blondet, le 1er adjoint Etienne Zannettacci époux de ma mère. Au cours d'un Conseil municipal de 1945 (dont j'ai oublié la date) il est décidé de donner à certaines voies importantes de la Ville le nom des Blidéens morts pour la France. C'est ainsi que le Bd Beauprêtre prit le nom de Louis Sala (un de mes amis)
le Bd de Strasbourg devint Maurice Escoute
le Bd Bonnier devint Maurice Miodon."

Découlant de cette réponse une double question : qui étaient Louis Sala et Maurice Escoute qui ont donné leur nom à deux rues de Blida en 1945

Theo Bruand d'Uzelle
Responsable de la Chronique "A Vos Questions, à Vos Réponses"


Question 21

de Djamal Hamouda <hamouda57@yahoo.fr>
28-01-2004

Sujet: Questions

Je réside à Alger et mon souhait serait d'avoir des documents relatifs au quartier Plateau-Sauliére (rue Meissonier, rue Elie de Beaumont, rue Auber, bref Mustapha) et éventuellement des photos.

Djamal de Meissonnier

A propos du plateau Saulière, j'ai dans mes documents quelques feuilles sur l'histoire de ce plateau et de la famille Saulière. Aussitôt que j'aurai remis la main dessus je vous communiquerai cela. De mulltiples déménagements ont fait que ma documentation est bien en désordre et pour beaucoup encore dans des caisses.
Vous avez ma parole.

Theo Bruand d'Uzelle
Responsable de la Chronique "A Vos Questions, à Vos Réponses"


Question 20

de "Utilisateur1" <ohmar.zeggai@wanadoo.fr>
Cc: <miss.zina@voilafr>
27-11-2002

Sujet: info sur tlemcen

Pouvez vous m'informer sur les conditions de vie à Tlemcen svp? et toutes les infos et photos sont les bienvenues en particulier à mournilla médroma. merci bcp.

En réponse à la question  de ohmar zeggai et de miss.zina je pense que le plus simple, mais le plus onéreux pour avoir une bonne documentation autant iconographique qu'historique et sur la vie courante d'avant 1962 serait de faire l'acquisition des 2 volumes de Louis Abadie publiés chez Gandini à Nice (www.editions-gandini.com). Il s'agit de "Tlemcen au Passé retrouvé" 144 pp. et 150 photos et  "Tlemcen au passé rapproché" 1937/1962 , 144 pp. 150 photos.
C'est avec ces deux livres récents que vous serez le mieux renseignés faute de pouvoir interviewer et converser avec de nombreux habitants de Tlemcen.

Le responsable de la Chronique Questions Réponses...?

Theo Bruand


Question 19

de VERONIQUE <veronick.d@wanadoo.fr>
20-08-2002

Bonjour,

Pouvez vous me dire s'il y avait une base militaire à Blida ou plutôt une base aérienne ?? et me donner des renseignements si c'était le cas
Merci

Véronique

Il y avait à Blida en 1955/1962 des ateliers industriels de l'Air (AIA) ainsi qu'à Boufarik (qui se trouvait entre Blida et Alger) mais pas de base aérienne.
Celle-ci se trouvait à 12 km de Blida, à 2 km de Boufarik, en bordure de la route vers Alger. Pendant la période 1955/1962 c'était devenue une base de l'aviation légère de l'Armée de Terre (ALAT)
Si vous désirez de plus amples renseignements je peux en demander à un ami, pilote  militaire, à cette époque.
A votre service.

Le responsable recherche AFN-Collections
théobruand@aol.com

de GERARD <gemar@tele2.fr>

10-06-2004

En effet a Blida il y avait une base Aérienne la 140.J'ai fait mon service de 1955 à 1957 . Elle était très importante puisqu'il y avait environ 2000 soldats.Les avions de la Royal Navy faisaient le plein de Kérosène sur notre base.Il y avait un très important dépôt de pièces détachées qui ravitaillait toute l'Algérie.


Question 18

de SCIENT 74 <scient74@caramail.com>
20-08-2002

Sujet: Demande d'infos

Bonjour,

Je suis un jeune Algérien habitant la ville de Ouenza (Nord Afrique); je travaille comme ingénieur informaticien et j'aimerai recevoir de plus amples informations sur Ouenza (Photos, activité sociale durant la période coloniale, nombre d'habitants, noms de familles d'origine européenne, tribus existantes, etc).

Merci


Question 17

de BOUABDELLIDZ <bouabdellidz@voila.fr>
16-08-2002

Je souhaiterais vivement consulter des documents(textes, photos personnelles, cartes postales et autres témoignages) du village de SAINT LEU (dpt d'ORAN) et de ses environs immédiats depuis sa création à1962. Je possède moi-même des documents similaires que je pourrais offrir à qui m'en fera la demande. Je vous remercie beaucoup pour votre collaboration.mon adresse e'mail: bouabdellidz@voila.fr


Question 16

de CHIBA BOUALEM <babel.fr@evc.net>
18-08-2002

Messieurs

Je fais un travail de recherche sur l'histoire de mon village "YAKOUREN", commune de Yakouren, sous préfécture d'AZAZGA, préfecture de TIZI OUZOU. Je suis à la recherche de tout document, article de presse, critique, photo... de ce village durant la période 1954 -1962 et bien avant et depuis la conquête de la Kabylie par l'armée française.
Je vous serais reconnaissant pour toute information utile, document, photo.. qui pourrait faire la lumière sur des événements cachés de notre histoire.
Ceci est pour éclairer nos générations futures sur notre histoire.
Merci encore une fois.

Boualem Chiba


Question 15

Marie nabouquet@wanadoo.fr

Pouvez me dire combien il y avait d'écoles à BLIDA et leurs noms merci beaucoup

Vous nous avez posé , à AFN Collections, la question du nombre des écoles à Blida ? (je suppose à l'époque française ) et leurs noms. Ayant établi un plan de Blida, j'ai situé 11 écoles dans la ville, je ne connais pas leurs noms mais voici leurs situations (noms de rues) : Ecole des Soeurs Bld Louis Sala, Ecole Primaire rue Ben Tami et bld Guillemin, Ecole primaire rue des 3 Cyprès, Ecole maternelle, Ecole de Filles toutes deux rue V. Panier, Ecole rue Tirman, Ecole place Franchet d'Esperey, Ecole rue Caïd Dira, Ecole rue Molière, Ecole Bonnier bld Maurice Miodon, E.P.S rue Père Martin et rue Jean de La Fontaine. En dehors du Lycée Duveyrier, Bld de Strasbourg et du Collège Moderne et Classique de fille (?) Si cela vous intéresse je commercialise le plan de Blida (Dim. 74 X 102, année 1958, échelle 1/2100 , prix 11,00 € + 5 €  de port colissimo et emballage) ainsi que d'autres à votre disposition. J'ai quand même lancé une recherche à propos de votre question et vous en tiendrai au courant.
Le responsable de questions / réponses

Théo Bruand d'Uzelle


Question 14

Chérifa TLEMCANI- tlemcani@aol.fr
01-08-2002

Je suis née à Novi Fontaine du Génie que mes parents ont dû quitter malgré eux 6 mois après ma naissance en 1957 et je n'avais aucune photo ni infos sur ce village.
Merci de m'avoir permis de le découvrir; si je pouvais encore avoir d'autres infos ou si quelqu'un y a vécu peut-être connait-il mon grand-père qu'on appelait Djelloul d'Anatole parcequ'il travaillait chez un colon qui s'appelait Anatole

Pour commencer Djelloul est un prénom arabe mais il y avait dans la région de Mondovi/ Bône une grande famille : les Ben Djelloul . Donc Djelloul est très fréquent en Algérie. Quant à retrouver Anatole ...(?) colon de Novi dans les années 1957 je pense que la personne qui peut vous renseigner est monsieur Forzi, qui a été secrétaire d'Etat aux Rapatriés il n'y a pas si longtemps. Son adresse actuelle : ...., son téléphone ..... Si vous prenez contact soit par écrit soit par téléphone vous pouvez vous recommander de Yves Dertié / Favier d'El Achour dans la Mitidja. Monsieur Forzi est assez agé. Mais bonne chance quand même au chercheur ! Je poursuis aussi , de mon côté, les recherches de contacts possibles.
Le responsable de la rubrique Questions/ réponses
Théo Bruand d'Uzelle

5/11/2004
de : sindely@libertysurf.fr  

Je souhaiterais me mettre en relation avec Madame Tlemcani car je suis né à Fontaine du Génie (près Novi) et j'ai connu une famille Tlemcani.
Pouvez-vous m'indiquer sa nouvelle adresse de messagerie qui n'est plus celle indiquée dans sa question. Merci

Madame TLEMCANI, pourriez vous avoir l'amabilité de nous fournir votre nouvelle adresse e.mail.

La Revue.



Question 13

de: CLEON Yves, " Le milly ", 3 rue Lamartine, 21000 Dijon

Qui pourrait me donner des renseignements sur le peintre Jules Noël (ou Achille Louis) qui séjourna à ALGER où il mourut en mars 1881 ?


Questions 12

de: VENIS Bernard, Fol Eole, 15 Le Valeron, 38200 SERPAIZE

12a)


Merci de nous signaler tout ce que vous savez sur cette photo prise à ALGER (indications sur la plaque signalétique à l'arrière du tramway: "Station Sanitaire-Bld Bru".

Pourquoi le nom "Station Sanitaire" là où la rue Michelet abordait les quartiers de Mustapha Supérieur. Cette station devait se trouver avant le Parc de Galland, et donc ne semblait pas avoir de rapport avec l'hôpital civil (vers 1938). Adressez vos réponses, même très succinctes à:

Mr VENIS Bernard
Fol Eole
15 le Valeron
38200 SERPAIZE


 

12b) Qui pourrait me donner des renseignements sur l'origine du mot "Telemly" à Alger ?

Date: 28 Jan 2003
From: Djamal Hamouda <hamouda57@yahoo.fr>
S'agissant de la question 12b) sur l'origine de l'appellation TELEMLY, je me souviens lors d'une émission sur Radio El-Bahdja d'Alger, on expliqua que ce nom avait un rapport avec les noms BERBERES.
A l'origine, on appelait ce lieu situé à Alger, THALA OUMELY. Après l'occupation française on transformera le dit nom avec une consonnance française.
THALA OUMELY tient debout car le lieu géographique en question est bati sur une merdja (sorte de oued) qui regorge d'eaux et les maisons baties dans les environs de Telemly subissent des glissement de terrain.
Djamal de Meissonnier

Tout d'abord merci de prendre la peine de nous répondre. Votre réponse confirme bien ce que j'ai publié dans la revue "L'Algérianiste" il y a environ 4 ans. Le Dr Meunier, historien du viel Alger m'avait dit qu'en berbère Thala Oumely signifiait : "la source ombragée " ou " la source de la pente" .Les glissements de terrain du Telemly me sont bien connus. Mon épouse habitait au 173 bld du Telemly

Theo Bruand d'Uzelle
Responsable de la Chronique "A Vos Questions, à Vos Réponses"

Mr Luc TRICOU
Dans
" Essai sur les noms de lieux d'Algérie et de Tunisie. Ethymologie, signification " de A. Pellegrin. on peut noter: En kabylie le " versant exposé au soleil ", (adret) s'appelle asammer fem. tasammert, tandis que le " versant exposé à l'ombre " (ubac) s'appelle amalu pl. imula.
D'après Soualah, Telemly (Alger) représenterait Tala oumalou " la source ombragée ", ou Tala oumili " la source de la pente " (voir Bulletin des Etudes Arabes, 1942, p 72.)


Question 11

de: LABOULBENE Jean-Marc, 29 Avenue Saint Exupéry, 13580 La Fare Les Oliviers

Qui pourrait me fournir tous renseignements précis sur l'origine du mot " BOUZAREAH " à Alger ?"

Mr Luc TRICOU nous renvoie au livre " Essai sur les noms de lieux d'Algérie et de Tunisie. Ethymologie, signification " de A. Pellegrin. p 172 on peut lire : Bouzaréa (A.) " l'homme au grain, le semeur " d'après Ben Cheneb, Revue Algérienne, 1944 p 126.
Mais " la montagne qui a ou qui possède la semence ", Bresnier, Chrestomatie arabe, 3éd. p 297

.


Question 10

de: Celine ZWILER (celine.zwiler@free.fr)

Sujet: RIVERA Vincent

A Oran, cité Sananese, dans la rue principale, en allant de Boulanger à St Antoine, il y avait une grande forge avec Ets RIVERA Vincent en façade. Quelqu'un aurait-il une photo de cet établissement et des renseignements complémentaires sur les propriétaires à me fournir.
Merci pour toute l'aide que vous pourriez m'apporter.
Amicalement .


Question 9

Merci de nous signaler tout ce que vous savez sur cette rue Diagonale à Oran. Création ? A quelle date ? Où se situait-elle ? Ces beaux immeubles évoquent le centre ville construit fin 19ème siècle, début 20ème siècle. Il n'y avait pas de rue en descente, presque toutes montaient vers le plateau Saint Michel. Cette appellation de rue a dû être remplacée par une autre, car sur le plan des années 50, elle n'y figure pas.

Adressez vos réponses, même très succinctes à:

Dr Danielle PASSEBOIS-PAYA
2, rue Général Fonde
La Crouzette 2
34500 BEZIERS



Questions 7 et 8

de: Théo BRUAND d'UZELLE, 11 avenue Clémenceau, 39500 Tavaux. Tel/Fax 03 84 81 94 94

Question 8

Sur la CP ci-contre se trouve représenté un monument de type "Monument aux Morts" qui se trouvait, dit la légende, en 1927 (tampon postal) entre une entrée de la Caserne d'Orléans et le stade Mingasson. (Quartier des Tagarins à Alger)
Qui peut me renseigner sur la situation exacte de ce monument, qu'est-ce que le C.R.I.O. et qui était Mingasson qui donna son nom au stade voisin.

Question 7

Sujet: Recherche

Pour le Centenaire, en 1930, le Musée Franchet d'Esperey d'Alger avait édité aux "Horizons de France" une série de 78 cartes postales couleurs, numérotées de 1 à 76, des uniformes de l'Armée d'Afrique, peints par E. Lelièvre.
Il nous manque les numéros 40, 58, 59, 60 pour compléter la série.
Le ou les Heureux possesseurs de ces n° peuvent-ils prendre contact avec nous
(Théo BRUAND d'UZELLE, 11 avenue Clémenceau, 39500 Tavaux. Tel/Fax 03 84 81 94 94)


Question 6

de: "RP" (rp13@wanadoo.fr)

Sujet: Recherche

Bonjour
 
A la recherche de documents pour un cadeau à ma belle mère pourriez vous m'aider?
Elle est née à Joananville, rue Turenne, villa Gisele. Auriez-vous des photos de lieux  de classe ou un site ou je pourrais trouver des documents?
Merci pour votre réponse.


Question 5

de: "caroline13" (caroline.13@laposte.net)

Sujet: Recherche

Bonjour,
Mes parents sont à la recherche d'un livre intitulé "A mon fils, à mon Algérie" écrit par Henry Guey.
Ils habitent à Marseille et peut-être pourrez vous nous renseigner.
Si vous avez quelques informations concernant une librairie dans la région qui serait suceptible de l'avoir dans ses rayonnages, merci de me faire parvenir ses coordonnées à cette adresse e-mail pour que mes parents puissent les contacter.
Merci d'avance pour votre aide
Cordialement.

Le livre est en vente chez l'auteur dont nous pouvons vous donner les coordonnées


Question 4



 

De notre Président Luc TRICOU

Merci de nous signaler tout ce que vous savez sur ces cartes postales photo : à quelle période, quelle date, le lieu, références ou souvenirs personnels.
Il semblerait que cela se passe à Alger avec des chars représentant les provinces françaises, mais à quelle occasion et pourquoi a été organisée cette manifestation.
Une seule indication : au verso il est indiqué les coordonnées du photographe. G. MARLIER 51, boulevard Camille Saint-Saëns et 96 rue Rovigo, Alger.
Faites partager vos connaissances avec notre club "A.F.N. Collections"

Adressez vos réponses, au siège d'A.F.N.-Collections
ou par courriel à afncollections@aol.com





Question 3

TURBO-AERO MOTEUR
Fonctionnant sous la pression du vent à angle droit
La turbine est en sous-sol (seul graissage à effectuer)



installé chez M. FATTI, viticulteur à Koléa (Alger)

Merci de nous signaler tout ce que vous savez sur ce "Turbo-aéro moteur", tout nous intéresse.

  • Création?
  • A quelle date?
  • Jusqu'à quelle période a-t-il été utilisé?

Références ou souvenirs personnels. Faites partager vos connaissances avec votre club A.F.N. -Collections

Adressez vos réponses, même très succintes, au siège d'A.F.N.-Collections

Réponse:

Le principe de fonctionnement découvert par Viktor Schauberger on peut le trouver à http://www.geocities.com/ResearchTriangle/Lab/1135/sch2.htm.
Si http://www.eole.org/index.htm ne fait qu'effleurer le sujet: "les inventeurs continuent d'explorer des machines à vent, parfois étonnantes, comme les turbines à concentrateur de flux". Je pense qu'en leur posant directement la question, ils sont à même d'apporter quelques réponses. Bertrand



Question 2

Merci de nous signaler tout ce que vous savez sur ce "pavillon d'Hydrothérapie", tout nous intéresse.

  • Création?
  • A quelle date?
  • Jusqu'à quelle période a-t-il été utilisé?

Références ou souvenirs personnels. Faites partager vos connaissances avec A.F.N. -Collections

Adressez vos réponses, même très succintes, au siège d'A.F.N.-Collections

 



Question 1


Photocopie de l'original, communiqué par notre ami Robert FOUREY de Bab-el-Oued.

Oui peut nous en dire plus sur ce " faire-part " curieux.

Répondre à Robert FOUREY - Le Fleurval " A " - 11 chernin de la maure 06800 CAGNES-SIJR-MER